Projet migration et intégration


 

L’ONU annonce 250 millions de réfugiés climatiques d’ici 2050. Comment notre monde et notre pays s’organisent-ils pour faire face à ce phénomène ? Quel sera le rôle de la France dans la gestion de ces futures crises migratoires ?

A l’aube de 2020, on ne perçoit que peu la présence de réfugiés climatiques dans le monde. Pourtant, au Vanuatu, au Bangladesh et ailleurs, les déplacements de populations d’ordre climatique ont d’ores et déjà commencés. Le conflit syrien offre aujourd’hui au monde une première vision de ce que représenteront ces énormes flux migratoires annoncés d’ici 2050. Comment la Turquie, pays voisin du conflit, s’est-elle organisée pour prendre en charge les 4 millions de syriens demandeurs d’asile au sein de son territoire ?

Afin de répondre à cette question, nous sillonnons actuellement la Turquie à la rencontre de personnes ayant quittées la Syrie pour trouver un lieu où vivre en paix. Chacun a son passé, son histoire et chacun vit une situation différente. Quand certains ont obtenus le statut de réfugiés puis la nationalité turque rapidement, d’autres peinent encore à demander le droit d’asile.

Nous avons l’objectif de rencontrer ces personnes, de les écouter puis de recueillir leurs témoignages quant à leurs parcours, de la fuite de leur pays en guerre aux étapes d’intégration qu’ils ont connu au sein de leur nouvelle terre d’accueil.

D’autre part, nous rencontrons différents acteurs participant à l’intégration de ces personnes : les associations, les particuliers, les réfugiés eux-mêmes, les structures d’accueil, les centres d’accueil de jour ect. Avec eux, nous abordons les points suivants :
- Le contexte de ce phénomène
- Le(s) champ(s) d’action dans lesquels ils interviennent
- Les moyens (financiers, logistiques, humains) dont ils disposent et dont ils auraient besoin
- Les dispositifs et les actions déjà misent en place et celle qu’ils fraudaient instaurer
- L’avenir de ces populations déplacées et l’avenir des futures populations réfugiées à l’échelle planétaire
- Comment chacun peut agir pour répondre au besoin d’accueil de ces personnes

En réalisant ce travail en Turquie et en France nous souhaitons :
- Mesurer les enjeux de l’immigration à l’échelle nationale et planétaire
- Trouver les éléments nécessaires à une bonne intégration des populations réfugiés au XXIème siècle
- Évaluer les risques d’une mauvaise intégration de certains individus
- Quantifier les bénéfices d’une intégration réussie
- Mettre en avant les initiatives de l’état, des associations, des particuliers, des professionnels et des réfugiés eux-mêmes œuvrant pour la cohésion sociale
- Comprendre l’urgence d’une juste prise en charge des flux migratoires à l’échelle nationale et planétaire
- Informer nos concitoyens et participer à la construction d’une société nouvelle, meilleure et profitable à tous en proposant une vision apaisée de l’immigration