Rencontre avec Mouhamad – Sanliurfa (Turquie)

UNITEP en Géorgie – Telavi (GEO)
24 octobre 2018
Photographie et cyanotypie avec les enfants syriens, chez TIAFI – Izmir (Turquie)
12 mars 2019

Rencontre avec Mouhamad – Sanliurfa (Turquie)


 

Nous avons rencontré Mouhamad à Sanliurfa en Turquie le 19 décembre 2018.

Réfugié syrien, il a accepté de nous accorder un peu de son temps pour parler de sa situation et de celle de ses proches.

Mouhamad vient de la ville de Racca en Syrie. Après avoir pris part à la révolution syrienne de 2011, il a fait le choix de s'exiler en Turquie en 2013 afin de fuir le régime meurtrier de Bachar el-Assad.

Dans son pays d’origine il était avocat. Ici en Turquie, faute d’une reconnaissance de son diplôme, il effectue le métier de réceptionniste dans un hôtel.

 

 
 

 

En conséquence de ce conflit, sa famille est aujourd’hui éparpillée aux quatre coins du monde. L’un de ses frères vit en Allemagne, ses deux sœurs et sa mère sont aujourd’hui installées en Arabie Saoudite. Manque à l’appel, son petit frère Saleh emprisonné par le régime du dictateur Assad en 2014, alors qu’il n’avait que 12 ans.

 

  • Je n’ai aucune nouvelle de mon petit frère, je ne sais pas s’il est mort ou vivant. Un demi-million de syriens, pour la plupart des étudiants ont disparus dans les geôles de Bachar el-Assad sans raison aucune. Mouhamad

 

En Turquie, Mouhamad a trouvé la sécurité, un emploi et une nouvelle nationalité. Il souhaite désormais rester dans ce pays qui l’a si bien accueilli. Il nous confie qu'il se sent bien intégré ici même si son pays lui manque. Chaque jour, aux côtés de ses amis turcs, il apprend un peu plus la langue de son pays d’adoption.

 

  • Je suis heureux de faire partie d’un pays où l’on respecte les droits de l’homme. Je remercie la Turquie de m’avoir offert son hospitalité et son aide. Mouhamad

 
 

 

Aujourd’hui Mouhamad attend des mesures de la part de la scène internationale. Il souhaite qu'on aide les membres de sa communauté qui comme lui recherchent leurs proches.

 

  • En Turquie, il y a beaucoup d’associations qui œuvrent pour les réfugiés mais il n’existe rien pour nous aider à retrouver nos disparus. Mouhamad

 

Amnesty International est à l’origine d’un rapport ( disponible ici ) présentant les conditions de détention et la politique d’extermination en cours dans la prison de Saydnaya près de Damas.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *